Deux mini-trucs pour passer à l’action

Les paroles et les pensées qui vous empêchent de passer à l’action sont-elles absolument vraies? Pour ma part, je suis fascinée de voir toutes les affirmations fausses qui sortent de ma bouche et de celles des autres!

Un jour, quand j’ai commencé à donner les ateliers Libérez votre créativité, je parlais à une bonne amie de mes doutes par rapport à ma légitimité à le faire (note : Julia Cameron autorise à utiliser son livre pour animer un groupe quiconque veut le faire). Je disais donc à cette amie :

— Je suis qui pour donner ça, je n’ai même pas de diplôme!

Ce à quoi mon amie a eu la bonne idée de répondre :

­­ — Euh… Jacinthe, c’est parce que tu as une maîtrise en création littéraire…

Quand bien même je n’aurais eu aucun diplôme, ça aurait été une mauvaise excuse, car les diplômes ne sont pas une nécessité pour réaliser quelque chose. Mon propos est que mon Censeur, qui s’exprimait à travers ma bouche sans que j’en sois consciente, affirmait carrément une fausseté!

Les pensées et les paroles sont souvent fausses. Deux mini-trucs pour passer à l'action.
Comme Pinnoccio, les créatifs bloqués affirment souvent des choses que les faits démentent.

Les créatifs bloqués affirment souvent des choses que les faits démentent : « Je n’ai pas de talent, pas d’initiative, je chante mal, je ne finis jamais ce que je commence, etc. » Et ces affirmations deviennent des « vérités » autoprophétiques, des prisons dont on ne sort plus. Comme si les choses étaient des blocs immuables, impossibles à transformer; comme si on était incapables d’apprendre et d’évoluer. Car même si certains faits étayaient ces affirmations, sont-elles vraies absolument, en tout temps et à jamais?

À une certaine époque, je passais mon temps à déplorer « Ah, je ne lis pas assez! Je ne lis jamais! ». Quand je m’en suis rendu compte, j’ai décidé de prendre un livre et de lire un paragraphe chaque fois que cette pensée me traversait l’esprit, pour ne pas me laisser le temps d’y croire! Lutter contre la pensée ou se morfondre à son sujet prend plus de temps et d’énergie que de passer à l’action pour faire ce qu’on croit ne pas être capable de faire!

Ça peut donc valoir la peine, quand on s’entend dire ou penser quelque chose, de:

1- Se demander « Est-ce vrai? Est-ce absolument vrai? »

2- Et de faire un petit quelque chose, immédiatement, pour démontrer dans la matière que ce n’est pas le cas!

Si vous avez envie de l’essayer, je serais curieuse de lire comment ces mini-trucs vous aident à passer l’action!

Laisser un commentaire