Deux approches pour « traiter » le syndrôme de l’imposteur

Comme je vous l'avais promis la semaine dernière, j'ai fait une vidéo! Et même deux!

On m'a suggéré de parler du syndrôme de l'imposteur et je me suis dit:  "Mais je suis qui, moi, pour faire une vidéo sur le syndrôme de l'imposteur!!!" J'ai donc conclu que j'étais pleinement qualifiée pour le faire! Ah! ah!

La première vidéo présente différentes perspectives qui m'aident à voir les choses différemment et à avancer quand je suis aux prises avec le syndrôme de l'imposteur.

On m'a aussi suggéré de parler du processus consistant à accuellir les différentes partie de nous, ce que je fais dans la deuxième vidéo, en allant à la rencontre de la part de moi qui vit le syndrôme de l'imposteur.

Pour moi, les deux approches sont utiles. Dans le feu de l'action, recadrer mes pensées et changer ma manière de voir les choses me permet de passer à l'action, d'accepter les invitations et de faire les suivis pour les projets qui de toute évidence sont terrifiants pour certaines parts de moi qui me crient que je ne suis pas capable de faire ça. Par ailleurs, prendre le temps d'aller à la rencontre de la part de moi qui a peur, c'est une façon de nourrir une relation d'amour avec elle, ce qui nourrit ses besoins (notamment de sécurité) et qui, à court, moyen et long terme, me donne de la solidité pour faire face à l'arc-en-ciel d'émotions qui vient avec le fait d'être créative, sensible, et de me manifester dans le monde!

Bon visionnement! Et n'hésitez pas à me faire vos suggestions pour d'autres thèmes d'articles ou de vidéos!

Merci à  la Maison de l'écrivain de Trois-Pistoles qui m'a gracieusement prêté son salon pour filmer mes vidéos. Il s'agit de décors de téléromans de Victor-Lévy Beaulieu. Un lieu inspirant, mais on n'en voit pas grand-chose dans la vidéo, alors il va falloir que alliez faire votre tour! (Cliquez ici pour en savoir plus sur la Maison de l'écrivain et participer à sa campagne de sociofinancement.)

Share with:


Laisser un commentaire