Petit bilan de Chlorophylle38 cherche un gars compatible

Livre Chlorophylle38 cherche un gars compatible de Jacinthe Laforte

Dans le cadre du lancement du livre présentant le texte intégral du spectacle Chlorophylle38 cherche un gars compatible, qui clôture en quelque sorte ce projet, j’ai envie de faire un petit bilan. Pour célébrer ce projet fou et inspirer les autres à oser réaliser leurs rêves créatifs, parce qu’ils nous construisent.

Les représentations

En 2018-2019, j’ai joué le spectacle 13 fois, devant environ 500 personnes, dans 6 villes et 11 lieux différents. Ouf, une belle folie, un gros défi!

Merci à tous les lieux qui m’ont accueillie et à toutes les personnes qui sont venues découvrir Chlorophylle38!

15 septembre 2018 L’Équilibre en mouvement, Outremont
6 octobre 2018, Chez Tante Edna, Verdun
11 octobre 2918, Coop Les Récoltes, Montréal
20 octobre 2018, salon privé, Saint-Sauveur.
28 novembre 2018, mezzanine du Théâtre Petit Champlain, Québec
9 février 2019, Restaurant La Petite marche, Montréal
22 mars 2019, Espace 100 noms, Lennoxville
23 mars 2019, La Capsule, Sherbrooke
20 avril 2019, Centre d’art de Dunham (programmation régulière)
10 mai 2019, Lézarts Loco, Val-David (codiffusion)
17 mai 2019, Petit théâtre de Québec
5 octobre 2019, Restaurant La Petite marche, Montréal
11 novembre 2019, Restaurant La Petite marche, Montréal

Jacinthe Laforte incarne Chlorophylle38 au Théâtre Petit Champlain le 28 novembre 2018

Les collaborations

J’ai porté le projet seule, mais je ne l’aurais jamais réalisé sans le généreux soutien de nombreuses personnes. Un chaleureux merci aux personnes et organismes suivants, qui ont cru au projet et y ont participé:

  • Martin Mercier, directeur du Centre de création  scénique, mon metteur en scène et script-éditeur,
  • Collectif Le Récif de Rivière-Trois-Pistoles, où j’ai fait six semaines de résidence de création à l’été 2018,
  • Nicolas Falcimaigne du Caveau des Trois-Pistoles pour la présentation d’un premier extrait à la Maison de l’écrivain en juin 2018,
  • Myriam Dorin pour le magnifique graphisme,
  • Benoit Levac pour les photos délirantes,
  • Jean-Bruno Gagnon pour la pub vidéo,
  • Joanne Paradis pour les photos en spectacle (au Théâtre du Petit Champlain à Québec) et la présentation-test dans son salon.
Jacinthe Laforte en Chlorophylle38. Crédit photo: Benoit Levac

Le soutien

  • Dima Haffar et les autres amies de filles pour la présentation-test dans son salon,
  • Les amisE qui sont venus écouter une première version dans mon salon, en décembre 2017, quand je défilais mon texte sans pause, avant tout le travail réalisé avec Martin Mercier!
  • Les amiEs et connaissances qui m’ont hébergée lors des représentations hors de Montréal,
  • Ma famille, mes amiEs et confidentEs!
  • Les abonnés et abonnées de mon infolettre et les participantEs à mes ateliers Libérez votre créativité, qui, peut-être sans le savoir, représentent un soutien moral important!
  • Et quelques mécènes anonymes!

Les apprentissages tous azimuts

Sur les plans artistique et technique

  • Apprentissage de l’écriture comique (gradation, exagération, surprise, timing, etc.);
  •  Laisser rire le public, lui laisser le temps de savourer une bonne blague;
  • Le public a le droit à sa réaction. Il peut ne pas rire, il peut apprécier sans le démontrer. Il a aussi le droit de ne pas aimer ça, d’avoir eu une grosse journée et de s’endormir pendant le spectacle. Je ne peux pas exiger une réaction particulière du public;
  • Le fonctionnement du monde du spectacle (réseaux, foires, etc., notamment grâce à une excellente formation offerte par le Conseil québécois du théâtre);
  • Plein d’aspects techniques (micro-casque, console, reverb, éclairage de scène, fiche technique, etc.);
  • Énormément de trucs en marketing.

Sur le plan humain (émotionnel, relationnel)

  • L’importance de la sécurité : en mars 2019, mon corps m’a clairement indiqué qu’il ne continuerait pas à avancer dans de telles conditions de précarité : je me suis mise à boiter sérieusement, incapable de marcher sans ressentir une douleur extrême au genou. Pendant les mois précédents, j’avais pratiquement vécu sur mes économies, à temps plein sur le projet de Chlorophylle38. L’expérience m’a fait comprendre pourquoi il faut des subventions pour faire de l’art à temps plein et que c’était important pour prendre soin de ma santé globale de m’assurer d’avoir des revenus.  Il n’y a pas de honte à avoir un boulot alimentaire qui paye les factures!
  • Écouter mon intuition : à une occasion, j’ai fait affaire avec des vidéastes avec qui il y a eu plusieurs problèmes (délais pas possibles et qualité très moyenne du rendu final) et après coup, je peux dire que mon petit doigt me l’avait dit…  J’ai ensuite passé mon chemin à des offres de collaboration qui suscitaient en moi de la confusion, la méfiance ou de l’inconfort.
  • Digérer l’incompréhension et les déceptions : J’ai eu une petite entrevue à la radio de Radio-Canada Estrie à une heure de grande écoute! Et j’ai eu une salle presque vide lors de mes représentations dans la région (soir et lendemain de tempête de neige). L’équation efforts=résultats n’est pas toujours exacte et il y a des impondérables. D’où la nécessité d’avoir beaucoup de soutien et de prendre extrêmement bien soin de son artiste!
  • Amour inconditionnel : je suis tellement reconnaissante, grâce à mon cheminement avec la Communication non violente et l’Intelligence relationnelle, de constater que je ne ressens plus le besoin aujourd’hui de faire autant de pirouettes pour sentir que je suis digne d’amour! Aujourd’hui, je respecte et j’honore tendrement la part de moi qui croyait devoir mener à bien un tel projet herculéen. (J’écrirai un article sur la question.)

Est-ce que tous ces apprentissages (et j’en oublie) ont valu les centaines d’heures de travail, l’incertitude, les angoisses? OUI! Les projets créatifs, quelles merveilleuses écoles multidimensionnelles! Au fond, créer, c’est vivre.

***

Le livre du texte intégral de Chlorophylle38 cherche un gars compatible  (©2020 Humbles Éditions, 100 p.) est en vente ici au modeste coût de 15$ (taxe et livraison en sus).

Laisser un commentaire